Le karaté

Karaté, sport et philosophie

Le karaté do est un art de combat a mains nues japonais autant offensif (dans sa forme sportive) que défensif utilisant toutes les parties du corps.
Le DO est la voie de la connaissance, héritage de pratique utilisées en orient et s’approchant du bouddhisme zen.
Il représente le comportement juste envers son partenaire, mais aussi envers soi même.
Ce sport est pratiqué sur les 5 continents par des millions de personnes dans le monde, par tous les ages, de 4 ans aux seniors de 80 ans et plus.

Historique du karaté

La voie de Bodhidarma

Bodhidarma, un moine bouddhiste après un long voyage, demanda asile aux moines du monastère de Shaolin, en Chine vers la fin du 5ème siècle début du 6ème après J-C.

Là, il fut surpris par la faiblesse physiques de ses hôtes. Il leur enseigna une gymnastique basée sur l’observation des gestes de combats de différents animaux. Les esprits affûtés par méditations et prières découvrirent l’affutement des corps et lièrent tout : un esprit sain dans un corps sain.

Cette méthode d’entraînement, basée sur la respiration et sur des techniques de combats à poings nus ou avec bâton, se propagera plus tard en Chine sous le nom de Kenpo, littéralement la méthode des poings.

L’ile d’Okinawa

Okinawa est une ile de l’archipel des îles Ryukyu au sud du Japon. Le Japon et la Chine se sont pendant des siècles disputés l’archipel d’Okinawa.

Les habitants de cette île pratiquaient une méthode de combat appelée To-De ou main de Chine, le port d’armes étant interdit par l’envahisseur.

Le To-de étant basé sur des attaques de poings, de pieds mais également avec des objets agraires, finit par donner naissance à la méthode appelée Okinawa-te, le To-de se développera suivant trois styles de base: Shuri-te, Naha-te, et Tomari-te. Qui donneront naissance aux styles actuels le Shotokan par Gichin Funakoshi, le Goju-ryu par Miyagi Chojun , le Shito-ryu par Mabuni Kenwa, le Wado-ryu par Otsuka Hironori.

Anko Itosu

Le karaté entre au programme des écoles primaires, sous l’influence d’Anko Itosu. A partir de katas anciens, il crée les katas Heïans, plus courts, à la difficulté progressive, pour s’adapter à l’enseignement de masse ( on passe d’une relation maître-disciple à une relation maître-élèves ).

Gichin Funakoshi

Sensei Funakoshi

Gichin Funakoshi est considéré comme le Père du karaté moderne. Importateur du karaté-do au Japon et créateur du style Shotokan, il a fait évoluer la forme initiale du karaté d’Okinawa.

Il fit une démonstration de karaté au Japon, les personnes présentes furent si impressionnées qu’elles lui demandèrent de rester au Japon pour y enseigner sa technique. Dès le début des années 1920, le karaté fut implanté dans les écoles élémentaires japonaises.

En 1922 Funakoshi fonde son propre style, l’ Okinawa-te, qui deviendra par la suite Shotokan.

Historique du Wado Ryu

Sensei Otsuka

Le karaté Wado ryu est un style qui a été créé par le maître Hironori OTSUKA 10e DAN dans les années 20 et fut le premier style Japonais à être enregistré au Butokukai de Kyoto. Ce style a la particularité de mélanger des techniques de ju jutsu (clés, projections, exercices contre couteau et sabre) et de karaté, les techniques de défense et de contre-attaque se doivent alors d’être à la fois efficaces, respectueuses de la logique du corps, agréables à effectuer et en parfaite harmonie avec les lois naturelles.

Maître OTSUKA était un maître et expert reconnu en Jujutsu, il a ainsi voulu développer son expertise en cherchant à améliorer ses techniques de percussion. Ainsi, il fit la connaissance de maître Gichin FUNAKOSHI, qui venait de l’île d’Okinawa, et qui commençait à développer cet art martial (Okinawa te) nouveau pour les japonais sur l’ile principale. Ainsi maître OTSUKA appris les katas et les techniques liés à cet art et devint rapidement l’assistant principal de Gichin FUNAKOSHI.
Il intégra toutes les techniques apprises auprès du maître Okinawaien dans sa pratique du jujutsu, ainsi il mit au point le travail avec partenaire et les premiers assauts conventionnels et combat. Cela n’était pas du goût de maître FUNAKOSHI qui pensait que cet art était trop dangereux pour le travailler avec un partenaire.
Suite à ce contentieux, les deux hommes se séparèrent, et Maître Otsuka créa sa propre école, le « SHINDO YOSHIN RYU JUJITSU » qui devint par la suite le WADO RYU, l’école fut ensuite développée sur les 5 continents, avec notamment Maître SUZUKI en Angleterre puis maître FUKAZAWA en France.

Les idéogrammes

WA : la paix et l’harmonie,
DO : la voie (pour atteindre le but :WA)
RYU  : l’école ou le style
Soit l’école de la voie vers la paix et l’harmonie.

Il existe plusieurs variante dans ce style de karaté, cependant la finalité du travail reste toujours la même. De légères différences se remarquent dans les Katas , les kihons kumité, idori et tanto dori.

La variante travaillée au le club est celle de maître SUZUKI (élève direct de maître OTSUKA) et de maître FUKAZAWA.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>